Des expressions avec des animaux – 5e partie

Faire un travail de cochon

To make a pig’s ear of something

La traduction littérale de cette expression sera quelque chose comme faire une oreille de cochon de quelque chose. L’équivalent en français garde le même animal : faire un travail de cochon.

To make a pig’s ear out of trouve son origine un vieux proverbe anglais qui dit you can’t make a silk purse of a sow’s ear qui dit qu’on ne peut pas faire un portefeuille en soie à partir d’une oreille d’une truie. L’expression donne une idée du résultat si jamais on essayait de fabriquer quelque chose à partir d’une oreille d’un cochon…

 

Entre deux chaises…

Piggy in the middle

L’expression piggy in the middle veut dire se trouver entre deux chaises. Cette expression est utilisée pour parler de quelqu’un qui se trouve au milieu d’une dispute ou une situation difficile entre deux autres personnes.

Piggy in the middle est aussi un jeu des enfants britanniques où deux personnes se lancent un ballon. Une troisième personne, que les deux autres essaient d’éviter, se trouve au milieu et essaie d’attraper le ballon. Aux États-Unis, ce jeu s’appelle keep away.

 

Des cochons qui volent…

Pigs might fly / if pigs could fly

And pigs might fly s’utilise en anglais quand on pense que la chose dont on parle n’a presqu’aucune chance de se produire pour de vrai, comme un cochon qui vole tout seul… L’équivalent en français est bien sûr quand les poules auront des dents. And pigs might fly et if pigs could fly veulent dire la même chose mais le premier est peut-être plus courant. On peut adapter légèrement cette expression : si quelqu’un propose une idée un peu farfelue dans une réunion et je pense que cela ne marchera jamais, je pourrai répondre Look! There goes a pig flying by!

Cette expression existe depuis le 16e ou 17e siècle. A ce moment-là, la locution disait que les cochons volaient en marche arrière : pigs fly with their tails forward – les cochons volent avec leurs queues en avant !

 

Enterrement de vie de garçon / fille

Stag night / hen night

En anglais, comme en français, on fait la différence entre un enterrement de vie de garçon (a stag night – oui, a stag veut bien dire un cerf !), et un enterrement de vie de jeune fille (a hen nighta hen veut dire une poule). Aux États-Unis, on parle de bachelorette party et de bachelor party pour les demoiselles et les messieurs respectivement. En Australie, ils parlent de buck parties (a buck (l’animal) est un chevreuil ou le mâle d’un lièvre ou d’un lapin).

En Angleterre à l’époque médiévale, un stag était utilisé pour un animal mâle plus en général. Une hen, à cette époque, parlait d’un oiseau femelle en général.

Le mot bachelor trouve ses origines dans le vieux français, ce qui pourrait expliquer pourquoi bachelor party ne se dit pas outre-manche ! Les stags ont des connotations masculines : le chef de la meute, virilité… Hen, par contre, est parfois utilisée pour parler de femmes, surtout en Ecosse ou pour décrire un groupe de femmes qui papotent et rigolent ensemble.

 

Un singe en laiton ?!

Brass monkey weather

Pour dire qu’il fait un froid de canard en anglais, on peut dire it’s freezing. Il y a cependant une façon un peu plus imagée de le dire : it’s brass monkey weather. La version complète de cette expression est it’s cold enough to freeze the balls off a brass monkey. Cette expression est plus familière qu’it’s freezing et correspond à peu près à ça caille ou on se les gèle en français.

Par contre, cette locution n’a absolument rien à voir avec l’animal. Brass veut dire laiton. A brass monkey, dit-on, était une espèce de plateau ou de support en métal où, à l’époque, les marins stockaient les boulets de canon avant de les mettre dans un canon pour les tirer. Quand il fait très froid, le support se contracte éjectant donc les boulets de canon, d’où l’expression en anglais.

On dit aussi que cette expression est la seule fois où on parle de brass monkey de cette façon et qu’il n’y a pas de preuve que de tels supports existaient.