Le noir – des expressions de la vie quotidienne

On se retrouve donc pour la prochaine partie de notre série sur les couleurs et les expressions en anglais. On s’arrête aujourd’hui sur black, le noir…

Black and white

A black-and-white situation est une situation très claire, où il n’y a pas ou très peu de confusion ou d’ambiguïté.

Par conséquent, dire qu’ it’s  not all black and white parle d’une situation qui n’est pas si claire que ça ! Il y a donc des grey areas (des zones grises, des zones floues) dans ce domaine.

A la fin d’une négociation, par exemple, on peut aussi put the conclusions down in black and white pour dire qu’on écrit les conclusions noir sur blanc. Cette expression allusion à l’encre noire sur une feuille blanche ; mais on peut quand même se servir de cette expression si on utilise de l’encre bleue !

 

A black eye

Quelqu’un qui a a black eye n’est pas une personne qui a un œil noir (l’autre œil étant peut-être d’une couleur différente ?!) mais il s’agit plutôt de quelqu’un qui a un œil au beurre noir. L’expression viendrait des jours où les yeux foncés était un signe de beauté.

Un peu dans le même sens, on dit que someone is black and blue quand il est couvert de bleus.

Une autre conséquence peut être que the person blacks out, la personne s’évanouit. Le verbe anglais to black out a aussi le sens de couper le courant ou les lumières dans une régions ; ou bien d’interrompre la diffusion d’une émission (les infos. par exemple). Le nom correspondant s’écrit en un seul mot : a blackout.

A black eye peut aussi parler d’une mauvaise image :

The company has suffered a black eye because of all the product recalls. L’entreprise a souffert un coup à son image à cause de tous les rappels de produits.

 

Blackmail

Eh non, ce n’est pas un e-mail noir ! En fait blackmail veut dire le chantage ou faire du chantage à.

Le mot mail vient d’un mot du vieux anglais – māl – qui veut dire loyer, qui vient à son tour d’un mot nordique – mál – voulant dire un accord. Blackmail semble trouver ses origines en Ecosse au 16e siècle. A cet époque, les loyers étaient payés en pièces d’argent, d’où le nom de l’époque white money et, plus tard, whitemail. Certains criminels ont ensuite, semble-t-il, commencé à exiger de l’argent pour protéger les terres des agriculteurs, d’où le terme blackmail ; cette couleur en particulier en raison peut-être de ses connotations avec le mal.

 

In the black

Restons avec l’argent pour regarder une autre expression de finances : to be in the black, être créditeur. Le contraire de cette expression est to be in the red, être débiteur ou être dans le rouge.

Ces deux expressions viendraient d’une habitude de comptabilité d’écrire les bénéfices nets dans l’encre noire, et les pertes nettes dans l’encre rouge.

 

The black market

Et pour terminer : the black market, le marché noir. Market, c’est le marché, lieu de transactions entre vendeurs et acheteurs. Black est souvent associé avec ce qui est sale, dangereux et a souvent une connotation négative.

La phrase était déjà utilisée en anglais pendant la Grande Guerre mais elle est devenue beaucoup plus courante pendant la Deuxième Guerre mondiale avec tout le rationnement.

 

Des liens vers d’autres expressions dans cette série se trouvent ici.